Quel habit beldi pour le marié dans le mariage marocain?

Au royaume chérifien, la cérémonie du mariage est très festive, avec des célébrations qui durent entre 3 et 7 jours, offrant des saveurs délicieuses pour les narines comme pour le palais et des couleurs chatoyantes qui régalent le regard. En effet, les invités comme les mariés portent les plus beaux vêtements d’apparats et leurs plus somptueux bijoux à cette occasion. Et si la mariée marocaine attire tous les regards sur elle notamment grâce aux caftans et habits traditionnels qu’elle porte pour cette occasion, où la soie le dispute au satin et où la mousseline côtoie le taffetas, le marié marocain n’est pas en reste car elle ne peut que porter ses plus belles tenues pour l’occasion pour faire honneur à sa promise et à sa famille. Si certains jeunes hommes préfèrent un costume occidental, d’autres optent pour la djellabah, le jabador, le selham et autres costumes traditionnels cousus dans les tissus les plus coûteux et les plus riches.

Le jabador pour son mariage

Le jabador pour homme se compose d’une tunique longue atteignant généralement la mi-cuisse ou le genou, accompagné d’un pantalon assorti droit ou sous forme de saroual, parfois l’ensemble est complété d’un capuchon. Le jabador en tant qu’habit traditionnel porte des broderies, dorures entre autres ornements et il est disponible en différents coloris. Mais pour un marié marocain, il est souvent coupé dans du tissu mlifa de couleur blanche ou crème avec une sfifa en fil d’or ou d’argent et des broderies quatre fils comme savent seuls le faire les maalem marocains.

Si certains jeunes hommes optent pour un jabador simple dans sa coupe et ses broderies, d’autres préfèrent un vêtement plus somptueux souvent dit Malaki, c’est-à-dire royal. Ce qui le distingue, c’est sa sfifa très large en fils d’or avec les aqad (petits boutons faits main) qui ferment le vêtement à l’avant puis le col haut royal très distinctif, riche et chic à la fois. L’ensemble est conçu dans un tissu léger de haute qualité en soie qui offre un look luxueux et noble.

La djellabah du marié

La djellabah est un costume traditionnel beldi qui se porte en toute occasion, souvent pour faire la prière le jour du vendredi, pour les fêtes religieuses et lors d’un mariage marocain qui respecte la tradition. Si la djellabah de tous les jours est coupé dans un tissu en laine ou en lin, celle du marié est faite avec de la soie ou du satin et elle est toujours blanche ou crème, dotée d’un capuchon et se ferme devant avec des petits boutons faits main, travail de maalem.

Le Selham du sultan

Dans la tradition marocaine, le jeune marié doit porter un costume traditionnel qu’il s’agisse de djellabah ou de jabadror. L’un ou l’autre doit être complété par un Selham. C’est un vêtement, porté jadis par les pachas, les Sultans et les personnes imminentes du pays et étant donné que le marié, le jour de son mariage est considéré comme tel on lui couvre les épaules avec un Selham et on l’appelle Moulay Sultan. Un habit qui fait dorénavant partie intégrante des costumes portés par les jeunes époux lors de la cérémonie du mariage.

Tarbouche: la touche finale

De tels costumes doivent être complétés par un tarbouch rouge andalous et des babouches jaunes ou blanches de facture fassie comme le veux la coutume marocaine qui se transmet de génération en génération.

© Copyright : www.mariage-marocain.com

Crédit Photo: Azami Couture

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp

Laissez un commentaire

Articles similaires

Tirage au sort

Mariés en 2019 ? Vous pouvez également y participer !