Petit lexique du mariage marocain

Le mariage marocain symbolise la réunion de deux familles, l’esprit festif et festoyant mais surtout un vrai retour aux valeurs et traditions ancestrales qui se transmettent de génération en génération et qui ont survécu au passage du temps. Pour préserver cet héritage et partir à la reconnaissance de tout ce qu’il recèle voici un tour d’horizon sur le lexique utilisé dans un mariage marocain.

Rchim : Dit aussi taârof, il s’agit d’une simple rencontre, non officielle entre la famille du jeune homme et sa promise. L’objectif est de lier connaissance notamment entre les parents, les frères et sœurs des deux jeunes gens.

Khetba : Il s’agit en fait de la fête des fiançailles, lorsque le jeune homme se présente accompagné de sa famille pour faire sa demande officielle auprès des parents et de la famille de sa promise. Elle compte un nombre limité d’invités et s’accompagne d’un petit festin. Le fiancé doit apporter quelques présents pour sa fiancée notamment des fleurs, des dattes, du henné et des bijoux avec comme pièce maitresse la bague de fiançailles. Dans certaines familles marocaines, il doit également acheter un châle/ foulard ou un cherbile pour sa future belle mère et une belgha pour son future beau père pour exprimer sa gratitude et son appartenance en tant que fils à cette famille.

Hdiya : le terme en lui-même signifie cadeau mais il reflète plus les présents que le jeune époux offre en gage d’amour et de reconnaissance à sa jeune épouse et sa famille, évidement elle comprend des vêtements, des chaussures, des sacs à main, de la lingerie, du linge de maison, des dates, du henné entre autres, le tout accompagné d’un cortège composé de quelques membres de la famille et de musiciens qui célèbrent cet évènement. Cette Hdiya fait partie de la cérémonie qui précède le jour du mariage et qui est le jour du dfouâ.

Defouâ : Un jour avant la célébration du mariage, se tient le dfouâ durant lequel le jeune homme doit offrir à sa fiancée des cadeaux alors que celle-ci le reçoit ainsi que sa famille et ses amis chez ses parents pour un repas précédé par des festivités. Durant la soirée, la jeune femme se fait des tatouages au henné sur les mains et les pieds, de même que toutes les jeunes filles célibataires se font également des tatouages aux frais de la fiancée qui les reçoive.

Tyafer : Ce sont des récipients indispensables lors de l’Hdiya, dfouâ et toutes les célébrations qui accompagnent le mariage marocain. On y dépose les dates, les gâteaux, le henné et les présents. Ils peuvent être en métal ou un mélange de velours et de métal doré ou argenté, ils portent toutes les couleurs et les nuances pour s’harmoniser parfaitement avec différents styles de déco.

Louzir : En français le mot équivaut au ministre, mais au Maroc, il désigne à l’occasion un proche généralement un frère ou un cousin qui accompagne le marié dans la cérémonie du mariage. Il doit être célibataire, car en occupant le rôle de Louzir, d’après les croyances locales, il va se marier dans l’année. Il assiste le marié dans son bain, l’accompagne chez le coiffeur et l’aide dans tous les préparatifs de la cérémonie.

Moulay Soultane : c’est la dénomination que porte le marié le jour de son mariage, car c’est l’homme du jour et de l’évènement. Il se distingue par ses habits élégants et luxueux et il est l’homme vers lequel se tournent tous les regards lors de la cérémonie.

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp

Laissez un commentaire

Articles similaires

Réussir « The Hammam Party »

Tu souhaites organiser une Hammam Party mémorable. Tu ne sais pas comment t’y prendre, qui inviter, tu te demandes si c’est indispensable. Voici les trucs et astuces

Tirage au sort

Mariés en 2019 ? Vous pouvez également y participer !