Le mariage traditionnel sahraoui, célébré dans l’esprit de la solidarité

Les provinces sahariennes au Maroc célèbrent la cérémonie du mariage différemment des autres régions du royaume s’imprégnant des traditions locales tout en restant similaires dans leur fond et leur joie aux autres mariages marocains.
Au sud du Maroc, les rituels et les us qui accompagnent un mariage traditionnel sahraoui  sont puisés dans la tradition locale. Il s’agit d’un rite sacré entouré de spiritualité et où le respect des traditions est primordial, à commencer par la célébration du mariage par tous les membres de la tribu qui par solidarité aident financièrement le jeune marié à assumer les frais de cet évènement.

Des particularités du mariage sahraoui

L’une des particularités du mariage sahraoui se manifeste lorsque le jeune homme décide de se marier, il doit informer sa mère de ses intentions, qui se charge de transmettre son souhait au père de la famille. Le jeune homme ne peut sous aucun prétexte informer directement son père sinon ce serait interpréter comme un manque de respect. Une fois la famille se décide sur la future épouse, on avise sa famille et une réception intime est organisée pour faire connaissance et pour discuter des détails concernant la cérémonie du mariage, de la date de l’acte avant de conclure en lisant collectivement la fatiha. C’est ainsi que se déroule les fiançailles auxquels assistent les deux familles en plus des sages et des notables de la tribu.

Les Traditions du mariage sahraoui

Le mariage commence avec la cérémonie de la dot (Mahr) qui est connue sous la dénomination de Dfouaâ au Sahara. C’est l’occasion pour l’époux et sa famille de démontrer leur générosité en offrant une dot composée généralement de chameaux, de tissus pour coudre la Malahfa l’habit traditionnel des femmes de la région, de bijoux, du parfum local connu sous le nom d’ Al Khamira, du sucre entre autres présents susceptibles de plaire à la jeune mariée et ses proches. Le tout est acheminé depuis la maison du futur époux vers celui de sa promise en un long convoi qui compte plusieurs membres de la famille de l’époux. Tous les convives seront reçus par la famille de la mariée dans une tente, la Kheimat Arrak, montée particulièrement pour cette occasion afin de célébrer la dot avec un banquet festif à apprécier sous les sons des tambours et les danses locales, lagadra.

Les festivités liées au mariage sahraoui

Les festivités liées au mariage sahraoui durent en principe trois jours sinon plus en fonction des moyens du mari. Le premier jour de cet évènement une maquilleuse dite M’âlma se charge de coiffer et de maquiller la jeune mariée et bien sûr de garnir ses mains et ses pieds du henné. Durant ce temps le mari ne voit pas encore sa promise et le deuxième jour les amies de la jeune femme pour taquiner un peu l’époux, cachent sa promise chez une tribu voisine et lui lancent le défi de la trouver. Un jeu qui apporte amusement et divertissement avec un brin d’excitation à la cérémonie et c’est connu sous le nom d’Atarawough qui signifie l’artifice ou le départ furtif. Et pour stimuler le défi, quelques pièges sont joliment tendus par les amies de la mariée pour entraver la recherche de l’époux. La jeune mariée de son côté porte une malhfa et un voile qui la cache aux yeux de tous, et elle se réfugie auprès d’une tribu dont les membres se font plaisir de la gâter en lui offrant parfums, tissus et autres cadeaux pour la remercier de l’honneur d’avoir élu refuge chez eux, alors que son mari accompagné de quelques amis intimes la recherche un peu partout.

©Copyright : www.mariage-marocain.com

Crédit photo :

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp

Laissez un commentaire

Articles similaires

Tirage au sort

Mariés en 2019 ? Vous pouvez également y participer !