Le cherbil marocain: Peut-il devenir chaussure fashion?

Les traditions vestimentaires marocaines sont riches que ce soient en termes de tissus, de broderies, de garnements, de designs et de styles et ce qui fait la renommée du Maroc en la matière est certainement la dextérité des maitres artisans et leur doigtée.

Si le monde entier connait dorénavant le caftan sous ses différentes formes, les babouches masculines et féminines ont leur part aussi de reconnaissance parmi les touristes sauf que le cherbil dans sa version traditionnelle n’a pas autant de succès et seule la population locale parmi la classe moyenne s’en procure lors des fêtes religieuses ou à l’occasion du mariage marocain.

Mais revenons un peu sur les origines et la fabrication du cherbil ! Le Cherbil est une forme de babouches féminines qui contrairement aux belghas destinées aux hommes, elles se déclinent sous différents coloris, broderies et motifs. Si pour les chaussures traditionnelles des hommes elles sont surtout conçues à partir de cuir tanné de chèvre ou de mouton, le cherbil peut être en cuir ou en tissus agrémentés de pierreries, de broderies en fil d’or et d’argent et même de paillettes. Auparavant le Cherbil était la chaussure féminine par excellence qui se porte au quotidien, de nos jours, il est délaissé au profit des chaussures occidentales plus à la mode et plus fashion. Ceci dit il est impératif d’en chausser et d’en offrir lors des grandes occasions lorsqu’on porte un caftan ou une djellabah traditionnelle.

Le cherbil à l’instar de la belgha pour homme est au centre de l’artisanat du cuir au Maroc et il est très prisé par les touristes qui en apprécient les motifs, les matériaux et le savoir-faire des artisans marocains. On en trouve sous différentes formes et même les arabesques et les broderies qui l’agrémentent diffèrent d’une région à une autre. Ainsi à Fès on privilégie le cherbil citadin en cuir ou en tissu avec des broderies argentées et dorées, alors que qu’à Marrakech le cherbil adopte la teinte naturelle du cuir, comme il se décline en plusieurs coloris très flashy, d’ailleurs c’est l’un des plus prisés. Tandis que les babouches berbères sont agrémentés de fils en laine toutes en couleurs et elles se différencient par un devant arrondi très distinctif de la région de Tafraoute.

Ce type de chaussures traditionnelles suit surtout la mode marocaine beaucoup plus que les tendances mondiales étant donné que le cherbil n’est pas aussi réputé que le caftan par exemple qui a une réputation mondiale et qui s’inspire évidement de la mode et des tendances internationales. Il représente beaucoup plus le goût actuel des femmes et les inspirations des créateurs, des maitres artisans et des maalem qui s’inspirent des couleurs et des motifs locaux qu’ils soient d’origine fassie, arabe ou berbère. On favorise plus les arabesques, les designs végétaux et floraux et les motifs arabo-andalous notamment dans les régions du nord du royaume. Les femmes peuvent opter évidement pour des cherbils plats et simples ou avec des talons de hauteur moyennes qui associent élégance, chic et simplicité à la fois. Sans prétention, le cherbil demeure très apprécié au Maroc par la classe moyenne notamment pour les fêtes et les célébrations les plus importantes.

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp

Laissez un commentaire

Articles similaires

Réussir « The Hammam Party »

Tu souhaites organiser une Hammam Party mémorable. Tu ne sais pas comment t’y prendre, qui inviter, tu te demandes si c’est indispensable. Voici les trucs et astuces

Tirage au sort

Mariés en 2019 ? Vous pouvez également y participer !