La parure de la mariée marocaine, n’est pas un simple apparat car elle a aussi une portée culturelle. Depuis toujours le mariage marocain tournait autour de la jeune mariée qui est la reine de la soirée et qui porte les plus belles tenues et les plus magnifiques bijoux parmi toute l’assistance. Et malgré que le mariage a suivi les nouvelles tendances de la mode, elle a su préserver son identité et ses particularités qui le distinguent de tout autre mariage dans le monde.

Les caractéristiques distinctives des bijoux de la mariée marocaine

Depuis toujours le Maroc a été considéré comme un carrefour culturel et économique par lequel passe les caravanes acheminant épices, soieries et métaux précieux comme l’argent et l’or. C’est pour cette raison que les parures et les bijoux de la mariée au Maroc ont pris une signification plus profonde que celle du simple apparat, pour porter des signes et des symboles plus riches. D’ailleurs les bijoux en or sont souvent agrémentés de rubis, d’émeraudes, de saphirs, de turquoises, de grenats, de topazes, de perles et de diamant pour apporter richesse, pureté et perfection à la dame et surtout pour la protéger contre le mauvais sort, lui apporter fertilité et bonne santé, entre autres souhaits qu’incarnent les bijoux qu’elle porte. Même si au Maroc on a une préférence pour certaines pierreries notamment l’émeraude considérée comme la pierre de la clairvoyance et de la chance. Il ne faut pas oublier le travail des joailliers marocains qui sont très habiles de leurs doigts, pour créer des merveilles de toute beauté tout en préservant la sacralité du bijou liant celui qui l’offre à celui qui le reçoit.

Durant la cérémonie du mariage, la jeune épouse doit porter une parure qui flatte sa beauté et la préserve du mauvais sort, mais le plus souvent elle n’achète pas ces bijoux mais elle les loue à une naggafa avec une partie ou la totalité des tenues qu’elle doit porter au cours de la soirée. D’ailleurs la neggafa est considérée de nos jours comme la gardienne d’une tradition ancestrale et la dépositaire des rituels cérémoniaux du mariage. Généralement elle dote la mariée d’une parure complète comprenant diadème, boucles d’oreille (Fnarat ou halaqat), collier, medama (une ceinture en or ou en argent) entre autres bijoux destinés à l’embellir durant la berza. Elle lui procure également une parure frontale dite khayte erouh qui symbolise la longévité, en plus des khnag des colliers pectoraux et des fibules (khallat).

Quels motifs pour la parure de la mariée ?

Les motifs composant les bijoux, sont d’inspiration carthaginoise, africaine, andalouse et hispano-américaine qui ajoute à leur beauté et à leur originalité. Un mélange saisissant reflétant la diversité du patrimoine culturel marocain. D’autres bijoux s’ajoutent aussi à l’ensemble notamment les bracelets dit dmaleje et les chevillières dites khlakhele qui se portent aux pieds.

Dans certaines régions au Maroc on porte encore des bijoux ancestraux comme le retrousse-manche dit takhmal, la tabatière et l’étui à fard ou la mkouhla qui font partie des accessoires dont doit disposer la mariée.

Au Maroc on accorde beaucoup d’importance à la parure de la mariée et les créateurs agrémentent les bijoux de jolis motifs qui allient modernité et tradition, le tout garni de pierres précieuses. Broches, bracelets, bagues, anneaux, et autres bijoux composent le patrimoine qui protège la jeune femme du mauvais sort, tout en l’embellissant le jour de son mariage.