Comment bien s’entendre avec sa belle mère?

Les relations belle-mère et belle-fille sont légendaires, avec tout ce qu’elles cumulent en termes de tension sinon elles s’avèrent souvent froides et distantes. Une telle situation s’avère désagréable et anxieuse, mais elle n’est pas inévitable, il est toujours possible de la désamorcer. Il faut bien dire que ce n’est pas limité au mariage marocain, mais c’est une caractéristique générale dans tous les mariages, toutes les sociétés et toutes les cultures de par le monde.

Entre tradition et modernité

Les coutumes et les traditions marocaines veulent que les beaux parents soient traités de la même façon que ces propres parents et de ce fait on leur doit obéissance et respect. Mais parfois les choses ne se passent pas de la meilleure façon, et c’est là que débutent les problèmes, les conflits et le besoin de défendre son territoire. La situation risque d’empirer lorsque deux mentalités sont confrontées, l’une plus conservatrice et l’autre plus libérée.

D’où naissent les problèmes ?

Le plus souvent les deux parties peuvent tomber dans des erreurs de jugements, et d’interprétations faussés de la situation. D’une part la belle-fille guette toute réaction de sa belle-mère et inversement, si l’une se sent mal à l’aise avec l’autre, où s’inquiète de trop faire ou ne pas faire assez, l’autre peut l’interpréter d’exclusion par exemple. De même la belle mère possède son propre code moral et ses habitudes et elle peut parfois s’attendre à ce que sa belle-fille s’y conforme, sans omettre que parfois la belle-mère est un peu trop attachée à son fils et a du mal de s’en séparer au profit d’une autre ce qui peut inquiéter la jeune femme.

Comment améliorer la situation ?

Le premier pas à franchir est de se mettre à la place de l’autre afin de s’attirer sa sympathie mais sans exagération. La meilleure chose à faire est d’engager la conversation et de communiquer pour abolir tous les malentendus susceptibles de surgir avant de les voir dégénérer en guerre froide dont va pâtir toute la famille surtout le mari qui se trouvera entre le marteau et l’enclume. Il faut surtout éviter le piège de la jalousie car chacune des deux femmes a sa propre place aux côtés de cet homme: L’une en tant qu’épouse l’une en tant que mère. Une fois les rôles sont bien déterminés et les limites sont claires, aucune ne va empiéter sur le territoire de l’autre et la paix régnera.

La mariée ne doit pas exclure sa belle-mère des préparatifs du mariage, il faut juste s’affirmer en douceur en expliquant clairement chaque décision concernant les préparatifs, et en même temps il faut savoir être humble pour apprécier à leur juste valeur les efforts qu’elle fournisse pour aider mais sans qu’on interprète cette aide comme une prise de pouvoir.

Un autre conseil à suivre est de ne pas essayer de deviner les désirs cachés de l’autre ou d’interpréter chaque geste et chaque parole. La solution c’est le dialogue, pour clarifier la situation. La relation belle-mère belle-fille peut être dominée par la complicité si les deux parties consentirent quelques efforts dans ce sens.

©Copyright : www.mariage-marocain.com

Crédit photo :  

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp

Laissez un commentaire

Articles similaires

Tirage au sort

Mariés en 2019 ? Vous pouvez également y participer !