C’est votre mariage : Dansez!

Le mariage marocain réunit un certain nombre d’us, de coutumes, de traditions et d’habitudes qui le distinguent des autres cérémonies de mariage. Le plus marquant dans un tel évènement c’est l’accueil, chaleureux, l’abondance de nourriture et la variété des plats proposés aux convives en guise de bienvenue. Mais plus encore, ce qui le rend réellement unique c’est le déroulement de la célébration surtout en ce qui concerne la reine de la soirée. En effet la mariée marocaine fait son entrée avec une amaria porté sur les épaules de jeunes hommes qui dansent et offrent un show plein d’éclats, de musique et de danse. La jeune femme est placée aux côtés de son époux sur une estrade surplombant la salle afin d’être visible par tous. C’est ce qui est communément appelé la berza.

La jeune mariée dans un mariage marocain

La coutume marocaine veut que la jeune épouse soit parée de ses plus beaux atours, les somptueuses soieries et les bijoux les plus onéreux, le tout sous la haute surveillance d’une negafa. Celle-ci s’assure le bon déroulement du défilé de la jeune femme avec les différents costumes et tenues qu’elle porte avant de terminer avec une robe de mariée toute blanche. Mais tout au long de cette cérémonie, la jeune femme ne peut quitter son estrade, elle se contente de sourire, de prendre des photos avec les uns ou les autres et de se changer pour porter de nouvelles tenues. Elle ne peut circuler parmi ses invités qu’à la fin de la soirée après avoir découpé le gâteau de mariage, mais elle ne participe pas activement à cet évènement qu’à travers sa présence.

Une mariée marocaine peut-elle danser ?

Dans certaines familles marocaines, les jeunes époux participent à une ou deux danses entourés de leurs familles et amis respectifs. Néanmoins, de nos jours les tendances changent, les couples préfèrent prendre part aux festivités, de partager la joie et le bonheur avec les autres convives de façon plus décontractée et moins solennelle. De ce fait, ils peuvent choisir à l’avance les morceaux sur lesquels ils peuvent danser et s’amuser avec les autres invités mais sans pour autant que ça tombe dans l’excès, car il n’est guère agréable de suer le jour de son mariage.

En concertation avec la negafa et l’orchestre ou le DJ qui va assurer l’animation, ils peuvent choisir deux ou trois morceaux moins entrainant pour danser et ce à des moments judicieusement choisis et répartis convenablement dans la soirée. Généralement, une danse est prévue au début, une autre au milieu et une en fin de soirée après le port de la robe blanche. Il s’agit en fait de rompre avec le protocole habituel mais sans exagération ni ostentation.

Ceci dit, les jeunes mariés ont le droit de danser et de s’amuser, de célébrer l’évènement avec leurs amis et proches et d’exprimer leur joie et la communiquer à autrui tout en composant leurs premiers souvenirs en tant que couple qu’ils peuvent par la suite revivre au fil des ans et à chaque anniversaire de mariage.

© Copyright : www.mariage-marocain.com

Share on facebook
Share on pinterest
Share on whatsapp

Laissez un commentaire

Articles similaires

Tirage au sort

Mariés en 2019 ? Vous pouvez également y participer !