Plus que de simples anneaux, les bagues sont un symbole d’engagement solennel du marié et de la mariée, l’un envers l’autre. Symbole d’union, d’attachement à l’autre, de dévouement, signe visible qu’on est uni à sa moitié, pour le meilleur et pour le pire, l’anneau de mariage porte bien son nom : alliance … Tout un vaste programme !
Il est donc important de choisir ce bijou avec soin suivant les traditions marocaines. Car quand on le passe au doigt de l’être aimé, c’est pour la vie, en ayant pour témoins Dieu et son messager.

Une symbolique légendaire

Mais d’abord pourquoi portons nous une bague à l’annulaire et non pas un bracelet ou un collier pour sceller notre union ? Selon une ancienne croyance, la veine de l’amour, qui mène directement au cœur, part de ce doigt-là. Il parut donc logique à l’époque de glisser un anneau, en fer ou en terre cuite comme gage d’amour éternel au moment de célébrer une union. La forme circulaire de l’anneau représente l’éternité et le cycle de la vie. La tradition et le symbole ont perduré jusqu’à nos jours.

Comment choisir les bagues?

Quelques mois avant le Jour J, les mariés font le tour des joailliers pour choisir leurs alliances. En réfléchissant à une éventuelle gravure à l’intérieur des anneaux. Traditionnellement, on opte pour la date de son mariage ou une inscription très « love ». Notons qu’il indispensable de donner ses mesures au joailler. Le marié et la mariée peuvent choisir des alliances identiques.

Envie vs. budget

Qu’elle soit en or ornée d’un diamant solitaire pour les traditionnalistes ou de pierres précieuses pour les plus passionnées, les bagues se déclinent au gré des envies et du budget.

Or blanc ou or jaune ?

Pour celles qui ne jurent que par les classiques, un anneau en or jaune 18 carats reste un choix incontournable. Tandis que d’autres craqueront pour de l’or blanc, rose ou brun et choisiront un jonc plus ou moins épais qui peut être sertie de diamants, incrusté de pierres précieuses, brossé, martelé, en relief.

Et pour le marié ?

Monsieur pourrait préférer un anneau plus classique et discret, selon la morphologie de ses doigts, privilégiant le titane ou le platine à l’or, matériau défendu en Islam pour l’homme.

Quand échange-t-on les alliances ?

Comme le veut la tradition dans tout mariage marocain, les futurs époux se mettent la bague au doigt, au moment de l’échange des consentements, c’est-à-dire lors de la signature de l’acte adoulaire, quelques jours avant la grande cérémonie.