Il va sans dire que l’organisation d’un mariage marocain est très épuisante mais également très coûteuse. En effet le mariage au Maroc revêt une grande importance aussi bien pour la mariée marocaine que pour son époux et leurs familles et proches, surtout que plusieurs rites, coutumes et tradition de mariage marocain qui constituent l’essence d’un tel évènement.

La célébration du mariage proprement dit dure entre 3 à une semaine, sans compter la fête des fiançailles, le jour du henné entre autres. Et toutes les festivités qui accompagnent le mariage marocain représentent des centres de dépenses très importants.

La célébration des fiançailles

Six mois à un an avant le jour de la cérémonie du mariage une petite fête très intime et discrète est organisée par la famille de la fiancée avec un déjeuner tardif ou u diner prévu en l’honneur du fiancé et sa famille qui se déplacent pour faire leur demande.

La signature de l’acte adoulaire

Au moment de la signature du contrat de mariage, une petite fête réunissant les proches des deux mariés sont présents au domicile parental de la mariée marocaine. Généralement ce rituel se déroule avant la cérémonie du henné. Cette fête est à la charge de la famille de la jeune femme.

La cérémonie du henné

Pour ce qui est de l’organisation de la cérémonie du henné c’est à la charge de la famille de la jeune femme. Evidement c’est le repas, la neggafa, la tatoueuse et même l’orchestre ou le DJ sont compris dans les frais. Par contre le futur marié doit apporter les cadeaux, les dkaykiya et prendre en harge les frais du cortège de lehdiya. Cette dernière comporte la dot et les présents destinés à la jeune femme à commencer par le henné, le lait le sucre, l’eau de fleur d’oranger ou l’eau de rose, les tissus, les sous-vêtements, les parfums, les bijoux, les sacs à mains, les chaussures, les tenues traditionnels, le maquillage, les draps, entre autres.

La cérémonie du mariage marocain

Pour ce qui est de la cérémonie du mariage marocain, traditionnellement, elle était en totalité à la charge des parents de la jeune épouse. De nos jours les tendances ont grandement changées, vue que les deux familles se répartissent les frais. Ainsi la mariée et sa famille procurent la robe de mariée, les caftans, la réception, les faire-part, le photographe, la neggafa et l’orchestre. Alors que le marié et sa famille s’occupent des tenues du jeune homme, des bagues de fiançailles et des alliances du mariage, du voyage de noces et fournissent une somme d’argent en guise de dot pour la mariée et qui sert souvent à constituer le budget pour financer la cérémonie du mariage.

Pour certains couples, ils vont jusqu’à répartir tous les frais à parts égales et bénéficient même des généreuses contributions des parents, des beaux parents, des amis et des proches. Une manière de commencer leur vie de couple sans avoir à subir d’importantes dépenses lors du mariage ou de contracter de crédit pour financer la célébration d’un tel évènement.